Quand consulter un ostéopathe équin ?

De façon générale, dans de nombreux cas qui peuvent poser problème (liste non exhaustive) :

 – Problèmes généraux (les boiteries, les entorses, la raideur, les douleurs vertébrales (encolure, dos, bassin), les douleurs articulaires (autres que l’arthrite) éventuellement associées à des douleurs sciatiques, les mauvaises positions (cou, tête, queue), troubles génitaux (ovariens ou testiculaires), suite à une mise à bas difficile (aussi bien chez le poulain que chez la jument), en cas de chute ou de traumatisme) ;

 – Difficulté à réaliser des figures (à s’incurver, à s’arrondir sur la jambe, à abaisser son arrière-main, à changer de pied, notamment au galop) ;

 – Difficulté à seller le cheval et/ou à le ferrer ;

 – Refus du mors ;

 – Manque de coordination et tendance à trébucher ;

 – Refus de certaines allures ou difficultés de transition ;

 – Mauvaise gestion de l’équilibre (rigidité au saut, mauvais engagement des postérieurs) ;

 – Difficultés à récupérer ;

 – Baisse brutale des performances ;

 – Raccourcissement de la foulée.

Comment se déroule la consultation ?

Le temps de la consultation est assez variable d’un cheval à l’autre mais il faut compter au moins 1heure.

L’anamnèse débute par un entretien avec le propriétaire du cheval et un maximum d’informations est glané afin de donner une piste de traitement au thérapeute : des informations sur les antécédents médicaux, sur le travail effectué par le cheval, sur son lieu de vie, sur son comportements, etc.

Je fait tout d’abord en sorte d’éliminer toutes les pathologies qui ne sont pas de mon ressort si je devrait ou non référer à un vétérinaire, un dentiste, un maréchal férant ou pareur. C’est un travail en collaboration avec las autres professionnel de la santé équine..

Une fois ces contre-indications écartées, je peux prendre pleinement en charge votre cheval avec une approche douce dans le respect de l’animal.

Je vais tout d’abord  observer le cheval immobile puis en mouvement : au pas, au trot et éventuellement même monté ou longé. Pour poser une hypothèse de travail qui sera complété par un examen clinique.

Il y a tout d’abord une approche et une mise e confiance avec le cheval qui est prévenu à chaque moment de nos intentions pour ne pas le surprendre.

C’est un réel plaisir de travailler avec le cheval car il sait ce qui est bon ou pas pour lui et vous indique où vous devez chercher.

En fin de séance des conseils aussi bien de soin que de travail sont donnés au propriétaire pour permettre un rétablissement complet de l’animal.